M'inscrire à la newsletter

37
Le cheval de Troie de la religion
sommaire du numéro 37
Automne 2016
 

Argument

Il existe une disposition subjective à la religiosité, très répandue, qui peut trouver sa cohérence dans une religion instituée. Celle-ci fournit alors une structure qui n’est pas sans conséquence pour la psychanalyse. Freud, avec sa « fulgurance », y a découvert les mécanismes de la « névrose idéale », la névrose obsessionnelle.
En quoi la religion objective une menace qui peut infiltrer la psychanalyse au point d’en triompher ? Elle peut apaiser les angoisses liées aux développements de la science moderne, qui nous confrontent à divers réels. Mais à quel prix ? Celui d’opérer pour un sujet par dénégation (Verneinung) de la vérité comme cause, en en remettant la garantie à Dieu et en sécrétant du sens à n’en plus finir (herméneutique). C’est une raison pour laquelle Lacan conçoit le christianisme comme étant « la vraie religion ».
La menace existe d’autant plus que la « vraie » religion a eu des aspects féconds pour la psychanalyse : en y important la problématique des noms du père, celle de la trinité, en montrant ses exigences pour la lettre, en favorisant des sublimations même si les œuvres d’art qu’elle a suscitées peuvent avoir un rôle leurrant pour l’accès à la Chose.
Lacan a tenté un pas de côté par rapport à Freud en assimilant (dans son séminaire RSI) réalité psychique, complexe d’Œdipe et réalité religieuse dans leur fonction de quatrième anneau borroméen ajouté au réel, au symbolique et à l’imaginaire.
Il n’en reste pas moins que les liens que peut continuer d’entretenir la psychanalyse avec la religion créent des obstacles au juste positionnement de la première, tant en intension qu’en extension. Ne serait-ce qu’en entretenant des guerres de chapelles. Comment y échapper ? L’analyse est-elle capable de « faire un athée viable » (Lacan, Conférences aux USA) ?

Sommaire

Jean-Daniel Causse
Qu’est-ce que la vérité ? Lacan et le christianisme

Emmanuel Koerner
Du divin, du sacré et de la religion selon Lacan

Daniel Roquefort
« Dieu n’a pas encore fait son exit »

Dan Arbib
Les trois guises de l’image de Dieu : l’interpelé, le prophète, l’orant

Jean-Louis Chassaing
De la Vernunft à la Gedächtnis . Ou de « l’incertitude de la raison » à « la non-fiabilité de la mémoire »

Francis Hofstein, Geraldine Laurent
Improvisé

Nathalie Moshnyager
Lacan, le chinois et le moulin

Magdalena Marciniak
« Le fantasme, pas le rêve… »

Archives

Thierry Longé
L’engagement de Freud dans la neurologie.

Sigmund Freud
Un cas d’hémorragie cérébrale…

Lectures

Philippe Porret
Nils Gascuel, Dans le midi de Lacan. Le mouvement psychanalytique dans le sud de la France

Dominique Simonney
Alain Lemosof, Une après-midi d’analyse

Séverine Mathelin
Henriette Michaud, Freud éditeur Les almanachs de la psychanalyse (1925-1938)

Erik Porge, Une vie analysante
Catherine Millot, La vie avec Lacan

Michel Plon
Laura Pigozzi, Qui est la plus méchante ? Mère, fille et belle-mère

Paul Alérini
Laurent Soulayral, Les mémoires d’une aliénée d’Hersilie Roy. Vers de nouvelles perspectives